04 octobre 2010

Lectures poétiques du mois d’octobre 2010

Anne de Roo, Impossibles objets, & éditions, 8,00 €

Un tout petit fascicule illustré par des gravures de Monique Dohy. Des textes dans une tradition pongienne prétexte écrits sur quelques « objets » mais au travers desquels s’analyse en fait avec une grande pudeur une relation amoureuse.

 

Guillaume Fayard, Sans bord et sans urgence, Ed Plaine Page, 10,00 €

Résultat d’une résidence de trois mois dans un foyer pour autistes, ce petit livre est comme une description des tentatives d’approche d’un monde qui par bien des aspects échappe.

 

Bernard Manciet, L’Enterrement à Sabres, Poésie/Gallimard.

Une importante anthologie poétique bilingue de ce poète qui écrit en gascon et traduit par Jacques Roubaud, ce qui est, en soi, une curiosité car il n’est guère de publications en langue occitane qui soit publié par une maison d’édition nationale. Une poésie plutôt lyrique ancrée dans les traditions gasconnes mais très largement transcendées par des thématiques plus universelles.

 

Christine Planté, Femmes poètes du XIX° siècle, une anthologie, PUL, 16,00 €

Un gros volume de près de 400 pages qui, dans la tentation moderniste du « genre », donne à lire des poèmes d’une vingtaine de femmes du dix neuvième siècle dont la plupart sont totalement oubliées. Les plus connues en sont certainement Marceline Desbordes-Valmore, Louise Colet, Anna de Noailles et pour des raisons différentes, Louise Michel. Les autres sont à découvrir. Une poésie dans l’ensemble assez classique sans grande révélation mais qui ne démérite pas devant la foisonnante production masculine de ce siècle où la poésie était reine.

Posté par biennaledespoete à 13:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Lectures poétiques du mois d’octobre 2010

Nouveau commentaire