04 octobre 2010

Eric Dubois, Entre gouffre et lumière, Ed. L'Harmattan, 10.50 €

La poésie d’Eric Dubois est un spécimen original d’une modernité qui a pratiquement largué ses amarres. Une modernité qui désormais est un look plutôt qu’un luxe, nantie de ses emblèmes : www, internet et externet. Délestée de ses images, elle procède à une circumnavigation, au moyen d’une pensée du raccourci, d’une vision soumise au dépolissage. C’est que la poésie n’est plus la capitale des mots, mais sa banlieue. Elle s’exerce au dérèglement raisonné de tous les sens uniques. De toutes fonctions normatives. Elle se situe... [Lire la suite]
Posté par biennaledespoete à 13:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 mars 2010

F comme forêt

Les Éditions de l'Amandiersont heureuses de vous présenterF comme Forêtou l'astrologie des arbresde Françoise Dax-Boyerdessins de Julien Soulé, Pierre Dubrunquez et Lucille CitrinotHors-série Accents graves Accents aigus «La Femme est la Forêt, comme le suggère Françoise Dax-Boyer, en lançant un autre jeu de cache-cache avec son F inaugural qui renvoie à la Femme autant qu’à la Forêt. Je vois très bien la forêt qui s’ouvre dans la femme. Du coup, c’est évident, Aragon s’est trompé : c’est la forêt (pas la femme) l’avenir de ... [Lire la suite]
Posté par biennaledespoete à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 février 2010

Un pays ça veut dire…

A l'heure du débat sur l'identité nationale, un recueil de textes poétiques regroupant plus de 180 écrits de collégiens, lycéens et adultes écrits pour un concours de poésies en mars 2009. 200 pages. 13,00 €.Commandes à Filles et Fils de la République (FFR) c/19 rue du général Sarrail 94000 - Créteil ou Ffrsalih@aol.com.
Posté par biennaledespoete à 09:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 décembre 2009

Patrice Cazelles publie chez Hélices-poésie

Vient de paraître chez HELICES POESIE Extrait de    Lard 59 … ON LES METS PLUS PROFOND QU’AILLEURS ICI  J’AI LA CICATRICE DE LEURS MANIERES DANS LA GORGE COMME ENUCLÉE DU POSSIBLE À ÊTRE DIVERS UN JOUR ALORS TAIRE SA LANGUE HONTEUSE COMME INAPPARUE OU FAIRE QUE BANDE AU MIEUX MES CLAUDICATIONS VERBALES AGIR EN FICTION DU PIRE POUR NAÎTRE AU MOINS MAL C’EST COMME ÇA DIT L’ANCIEN C’EST COMME ÇA ON N’Y PEUT RIEN FAUT TROUVER LA MESURE DE SOI DANS LE SILENCE DES AUTRES ÉBERLUÉ QU’J’ÉTAIS D’UNE PROFONDEUR AUSSI... [Lire la suite]
Posté par biennaledespoete à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,